Français

La thérapie cognitivo-comportementale a pour objectif principal d’accompagner le client dans un travail axé sur comment modifier concrètement, dans « l’ici et maintenant », de façon observable et mesurable, les comportements qu’il décrit comme problématiques et inadéquats.

Les objectifs de changement sont définis au terme d’un dialogue et d’une analyse des facteurs qui contribuent au maintien (le comment) et à l’apparition (le pourquoi) du ou des comportements problématiques. Le thérapeute accompagne le patient dans la formulation d’objectifs réalistes et concrets, qui tiennent compte de son bien-être, à moyen et à long terme, et de la qualité de ses relations avec autrui. Dans certains cas, le thérapeute limite son intervention à une demande explicite bien délimitée. Dans d’autres, un suivi efficace impliquera d’élargir sensiblement le ou les objectifs.

Idéalement, les apprentissages vont au-delà de problèmes bien circonscrits : ils visent à améliorer l’habileté à se gérer soi-même. En définitive, c’est toujours le patient qui décide des buts à atteindre et du degré d’engagement dans le processus de changement.

Il y 3 composantes essentielles en TCC :

  • La composante Comportementale
  • La composante Cognitive
  • La composante Émotionnelle

 

Les TCC sont recommandées pour de nombreux troubles tels que :

  • la dépression,
  • les troubles anxieux,
  • les phobies,
  • les TOC,
  • les troubles du comportement alimentaire,
  • les comportements addictifs.

 

Bien que cela soit considéré comme une psychothérapie brève, la durée habituelle d’une thérapie varie autour de 12-15 séances.